The other side…

Le 12 novembre est enfin là ! Après une décision plutôt impulsive et de dernière minute (les deux se tiennent, ça tombe bien), nous voilà prêts à embarquer, direction Johannesburg !

La destination ne fut pas trop compliquée à trouver : cela faisait longtemps que nous avions tous deux envie de découvrir l’Afrique du Sud, sa population, sa nature encore sauvage et supposément incroyable bien que de plus en plus menacée, ses paysages, ses vins… En mode roadtrip, l’idée était de rejoindre Le Cap au plus vite. Restait à trouver la formule la moins onéreuse pour s’y rendre, sachant que les vols directs pour Cape Town, à deux mois du voyage, étaient tout simplement impayables.

Jo’burg s’est donc vite révélée la meilleure option, qui nous permettait en outre de faire un rapide tour au sein du Kruger National Park d’entrée de jeu. De quoi s’en mettre plein les yeux dès le début du séjour ! Emirates et sa réputation nous confortait dans le choix de notre première destination. Une simple escale à Dubai et hop, nous étions en terres sud-africaines après une ‘bonne’ nuit de sommeil dans notre Boeing 777.

Après un premier vol sans encombres, l’arrivée à l’aéroport de Dubai surprend. L’aéroport est tout simplement gigantesque et nous passons presque autant de temps dans le bus qui nous conduira au terminal que dans la carlingue de l’avion. Nous sommes au milieu de la nuit, un peu cassés, mais un rapide tour au Burger King local nous redonne des forces avant d’entamer le deuxième vol qui nous fait arriver à 10h55 à Jo’burg.

Un (très) rapide passage par l’immigration, un bref détour par la boutique Vodacom pour récupérer des cartes SIM locales et nous voilà chez Avis, afin de prendre possession de la splendide Toyota Corolla qui nous accompagnera durant la première partie de notre séjour. Les premières impressions, à ce stade, sont excellentes ! Il fait beau, doux et les personnes croisées sont toutes éminemment sympathiques.

Une fois installé dans la voiture, c’est une autre histoire : il faut rapidement s’adapter à la conduite à gauche, trouver ses marques et ne pas déclencher les essuies-glaces chaque fois que l’on veut activer le clignotant. Etonnamment, et si on excepte ce fameux clignotant, la prise de main est assez rapide et après quelques erreurs de lecture de GPS (qui n’a pas loadé la carte de notre itinéraire, le con…), nous prenons la route en direction de Nelspruit, première étape de notre périple des deux prochaines semaines.

Deux semaines pour visiter l’Afrique du Sud, nous le savions, c’est un peu court. Et, malheureusement pour Jo’burg, nous n’étions pas convaincu par l’intérêt d’y consacrer du temps au vu de ce que le pays à offrir. Décision avait donc été prise d’enchaîner directement nos deux vols avec 450 kilomètres de route et de rejoindre la petite ville de Nelspruit, elle même située non loin du Kruger. En ayant finalement fort peu dormi, c’était un sympathique challenge…

Les premiers constats sont sans appel, on va être bien ! Les paysages sont splendides, les routes en excellent état et la conduite est finalement fort fluide, les sud-africains ayant un sens du code de la route digne de moniteurs d’auto-école ! Utilisation de la bande d’arrêt d’urgence par les véhicules lents pour faciliter les dépassements, usages des clignotants pour remercier les usagers de la route, vitesse adaptée,… la conduite à gauche n’est finalement absolument pas compliquée et la boîte automatique de la voiture facilite grandement la prise en main.

La distance est avalée joyeusement, le soleil commence à se coucher et une fine bruine vient accompagner la fin du trajet alors que nous pénétrons la région plus montagneuse et sinueuse au sein de laquelle se niche Nelspruit. En soi, Nelspruit ne présente probablement pas un intérêt certain mais a l’avantage d’être un bon point de chute, au carrefour de nombreuses routes permettant de sillonner la région.

Il fait donc presque nuit quand nous débarquons à la Loerie’s Call Guest House, nichée sur les hauteurs de la ville et offrant un panorama splendide sur la région. L’accueil y est excellent, la chambre spacieuse et parfaitement aménagée. Après 24h de voyage, nous sommes heureux d’y poser nos valises et regrettons juste que la pluie vienne perturber l’utilisation possible de la piscine.

Après un rapide rafraîchissement, bien nécessaire, direction le Orange Restaurant, situé au sein de la propriété. Selon différentes sources, l’une des meilleures adresses de la ville qui, tout comme la Loerie’s, possède une vue magnifique et offre une cuisine authentique et raffinée, dans un cadre plutôt moderne et chaleureux. Les sources étaient bonnes et nous dégustons de splendides préparations, accompagnées d’un délicieux vin sud-africain. Cerise sur le gâteau : le tout à un prix relativement imbattable par rapport à nos standards européens.

En une journée, le ton du voyage est donné : c’est (très très très) beau, les infrastructures routières et touristiques ont l’air juste parfaites et on y mange bien. Tous les ingrédients sont donc là pour se dire que ces 15 jours en Afrique du Sud risquent d’être splendides !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *