Gold Rush

Après une somme toute excellente nuit et un déjeuner plus que copieux et délicieux, la journée peut commencer !

Objectif de cette journée : rejoindre le Needles Lodge, notre point de chute à Marloth Park – Mpulamanga. Comme nous ne resterons que rarement plusieurs nuits au même endroit, les hébergements sélectionnés deviennent rapidement des milestones plutôt claires qui rythmeront fortement le voyage.

Après la transhumance des jours précédents, une petite distance de 100 kilomètres à parcourir, on la joue détendus et pas pressés. Ce qui nous donne l’occasion d’approfondir un peu la question de Nelspruit et, pourquoi pas, de la région avoisinante.

Après un rapide check dans le Lonely Planet, l’option du Lowveld National Botanical Garden se pose comme un premier pit-stop attirant. Le Jardin est situé à quelques encablures du centre-ville, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, le temps est légèrement gris, il bruine par intermittence. Qu’à cela ne tienne, on y va !

L’arrivée se fait sur un parking royalement désert. Un petit monsieur derrière une vitre nous vend nos tickets et nous voilà sur le sentier menant aux cascades du parc. La végétation est luxuriante, on entend certes un grondement léger au loin mais rien ne nous prépare aux chutes qui nous attendent au détour d’un tournant. Avec un jardin botanique au coeur d’une ville, et en bon bruxellois, on s’attend à être déçu, en se disant que la cohabitation entre nature et grands axes n’a pas pu être réussie. Et pourtant si.

Quelques centaines de mètres après avoir franchi l’entrée du parc, c’est la claque. De larges chutes d’eau, vives, bruyantes, rapides,… sont justes là. A 100 mètres à vol d’oiseau de la highway, le dépaysement est radical et la ville toute proche est oubliée. La pause photo s’éternise, c’est ici finalement que se fait le premier réel contact avec la nature sud-africaine. Nous poursuivons donc l’exploration, empruntant les ponts déposés sur la Crocodile River, déambulant sous la canopée sur des pontons de bois intelligemment placés. L’atmosphère s’est directement faite plus lourde et plus humide, plus tropicale. Et on se dit que ça vaut la peine d’avoir tenté la chose.

La visite se poursuit plus avant dans les sections du jardin. Plantes médicinales, forêt typique sud-africaine, forêt tropicale, les différentes parties sont toutes belles, entretenues et présentent des éco-systèmes différents. Le personnel semble assez relax (on papote ou on écoute la radio en taillant quelques feuilles) et il semblerait que les pelouses soient propices aux picnics les weekends ensoleillés. Ambiance détendue donc.

Après avoir profité des lieux pendant deux bonnes heures, il est temps de se remettre en route. Mais tant qu’à faire, autant pousser la découverte de la région un peu plus. Direction la ville de Barberton, plus au sud. Cela nous fera un quasi triangle avec notre lieu de destination et ce sera également l’occasion de profiter des paysages de collines que traverse la Hilltop Pass, le long de la R40. Conduire devient vite un réel plaisir, chaque virage offrant un nouveau panorama plus beau que le précédent.

Du côté de Barberton, le Lonely nous vend une petite bourgade tranquille qui dû son essor à la découverte d’or au 19ème siècle. Un vrai gold rush comme au temps de l’ouest américain. De nombreux bâtiments coloniaux de l’époque sont encore en bon état et, malgré son passé hyperactif, nous découvrons une ville un peu brouillonne et sans grand intérêt si ce n’est celui des quelques façades rénovées et d’un musée plutôt bien foutu au vu de l’endroit, retraçant le passé flamboyant de la région à travers une scénographie originale. On en vient à se demander de quoi vit la région aujourd’hui, même s’il semblerait que d’aucuns y cherchent encore de l’or.

Après une petite balade dans le centre-ville et un rapide passage au supermarché local, nous reprenons la route, direction le Needles Lodge cette fois, pour de bon. Comme d’habitude, la route est magnifique, bordée de bananeraies. La journée de travail touche à sa fin et nous croisons un bon nombre de travailleurs marchant ou pédalant le long de la route, rentrant chez eux. Vu la très faible densité de villages sur notre trajet, on s’interroge logiquement sur leur destination finale. Tant les conditions de travail que les conditions de vie dans la région ne doivent pas être optimales…

Une fois la route principale rejointe à hauteur de Kaapmuiden, nous bifurquons à l’est pour passer Malelane et atteindre finalement l’entrée de Marloth Park. La N4 est en travaux, le distance se réduit lentement et une dernière surprise nous attend : la piste ! Non prévue au programme, Olifant Drive s’avère être une bonne route de terre remplie d’ornières (on se croirait presque en Wallonie, mais en mieux tout de même) qui, après quelque soubresauts, nous amène à la porte de contrôle des lieux. Un rapide checkin et nous voilà à la recherche de notre lodge, joliment dissimulé dans la brousse locale.

A nouveau, l’arrivée se fait sans encombres. L’accueil est charmant, jus de fruit à l’appui et nous découvrons un lodge à taille humaine, tenu par Denis et Gail. Denis ayant vécu en Belgique une bonne partie de sa vie avant de racheter l’endroit, nous partons vite sur une agréable discussion en français qui se prolonge lors du repas, pris avec l’ensemble des guests présents.

La recherche d’un logement dans/autour du Kruger n’avait pas été une mince affaire. Beaucoup de lodges sont généralement situés en bordure du parc ou au sein de réserves privées et les établissements situés au sein du parc, pour plusieurs nuits et au moment de notre réservation, présentaient des tarifs prohibitifs. Les campings eux-mêmes n’avaient plus que quelques disponibilités.

En logeant au Needles Lodge, nous trouvions donc le compromis parfait : un lodge à 30 minutes de la Crocodile Gate et, surtout, proposant une belle variété d’excursions, allant de la balade pédestre au lever du jour au Game Drive d’une journée complète au sein du Kruger, accompagnés par un guide professionnel. Moi qui ne voulais pas conduire au sein du Kruger (40 km/h maximum, il y a de quoi devenir dingue), nous faisions d’une pierre trois coups : un logement franchement excellent, une demi-pension délicieuse et un Game Drive inclu, histoire de pouvoir prendre un nombre incalculable de clichés sans devoir tenir le volant !

La journée se termine donc à la table d’hôte par un repas trois services accompagné d’un vin parfait, ponctué par la visite de quelques tout tout petits marsupiaux qui ont élu domicile dans la charpente de la terrasse. Les guests présents se racontent leur expérience de la journée, les animaux vus, croisés, espérés. Le Kruger abritant les Big 5, certains sont là pendant plusieurs jours afin d’être certains de tous les voir. Pour notre part, il nous faudra compter sur la chance : une journée de Game, pas plus. Deux nuits et c’est à nouveau direction Jo’burg.

Le couché se fait relativement tôt. Demain, réveil à 4h et départ à 5h pour ce qui, nous l’espérons, sera la journée où nous pourrons apercevoir un maximum d’animaux !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *